555, rue collard, C. P. 2157
ALMA (QUÉBEC) G8B 5W1
T. 418 668-6635  F. 418 668-3263
INFO@LANGAGEPLUS.COM

HEURES D'OUVERTURE Menu

HEURES D'OUVERTURE

Mardi au samedi : 12 h à 16 h 30

Dimanche : 13 h à 16 h 
Également sur rendez-vous.


[La galerie sera fermée du 21 au 27 décembre et du 30 décembre au 4 janvier.]


Programmations antérieures

La Terre en apnée
La Terre en apnée
Daniel Corbeil
30 mai au 31 août 2014
Vernissage le vendredi 30 mai 17 h

Description

Fiction du passé ou réalité d’avenir, le destin de l’humanité

 

L’art de Daniel Corbeil aborde l’équilibre précaire de l’environnement en dénonçant la fragilité toujours plus grande d’un écosystème ravagé par l’ère industrielle. Ces paysages rappellent ceux de sites miniers pillés de leurs ressources premières, puis abandonnés à leur contamination. L’artiste propose aussi une vision plus clémente de l’avenir, par des cités du futur où la nature se veut rare et précieuse.

 

La pratique de cet artiste se définit sous diverses formes ludiques : installations grand format de maquettes, dessins ainsi que documentations photographiques et parfois vidéographiques de ces mêmes interventions sculpturales. L’ensemble des œuvres d’une même série forme à la fois leur devis technique, leur matérialisation tridimensionnelle et les archives détaillées de leur réalisation. On peut donc envisager la recherche de Corbeil comme celle d’un anthropologue ou d’un visionnaire cherchant à retracer l’histoire de l’humanité, sa chute par la dévastation de son environnement et sa résilience par des villes du futur, où les erreurs du passé auront servi de leçon et où l’empreinte écologique sera moindre.

 

Ces deux visions du monde préconisent l’urgence d’agir si l’on souhaite continuer à vivre dans une nature florissante. En prônant dans Cité laboratoire l’autosuffisance énergétique et alimentaire, l’artiste invite à devenir pleinement responsable dans ses choix de consommation individuelle et collective, en développant une manière de vivre respectant l’environnement. Utopies ou dystopies, les œuvres évoquent autant un avenir possible où l’humain développe des rapports harmonieux avec la nature ou, au contraire, perpétue des pratiques dommageables aux écosystèmes et à son milieu de vie de manière irréversible. Serons-nous en mesure de faire les choix qui s’imposent? La réponse dépend de chacun de nous et de l’audace du pouvoir politique que nous soutenons. Daniel Corbeil invite à relever le défi, à faire de la fiction écologique une réalité.


- Jocelyne Fortin, commissaire et directrice de Langage Plus


 o

 

Originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, Daniel Corbeil vit et travaille à Montréal. Récipiendaire du prix Graff 2007-2008 et à plusieurs reprises boursier du Conseil des arts du Canada ainsi que du Conseil des arts et des lettres du Québec, il est titulaire d’une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal et enseigne au Cégep du Vieux-Montréal. Depuis 1989, son travail en sculpture, en installation et en photographie a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles et collectives au Québec, au Canada, au Danemark, en France et en Suisse. Il a également réalisé un nombre important d’œuvres d’art publiques et certaines de ses œuvres figurent parmi plusieurs collections muséales et privées. 

www.danielcorbeil.com


Cliquer sur les flèches pour télécharger :

  Le feuillet d'exposition et les textes en salle  download2 lp

  Le dossier de presse  download lp


Complexe industriel, 2009-2014

Photo : Mariane Tremblay


invitation site dcorbeil

www.facebook.com/LangagePlus