Événements en cours

L'intimité débordante
L'intimité débordante
Kegan McFADDEN (Victoria, BC)
15 novembre au 19 janvier 2020
Vernissage le vendredi 15 novembre 17 h

Description

kegan web

© Kegan McFadden, Une paix débordante (détail)


Avec L’intimité débordante, Kegan McFadden synthétise ses approches précédentes en matière de gravure, de texte et d’installation dans une exposition cohérente de pièces uniques. Chacune des œuvres interconnectées est une ode à un homme qu’il a déjà connu et qui est donc lié au développement de son existence queer. De la convoitise des adolescents aux flirtes des adultes, ces œuvres vont à l’encontre du secret en faveur d’une reconnaissance publique de leur existence. En utilisant un mélange de matériaux trouvés et dérivés, il crée une situation dans laquelle le public peut interpréter ses relations. Ces souvenirs proviennent d’expériences personnelles, mais sont également interprétés de manière universelle. Des slogans à l’action, du fait-main à la fabrication en série, du vêtement à la publicité, chacune de ces installations tire également son épingle du jeu du privé au public. Prises ensemble, ces œuvres constituent un monument surréaliste ou une capsule temporelle improbable, évitant la nostalgie de quelque chose de plus exploratoire et éphémère.

________

 

With Exuberant Intimacy Kegan McFadden synthesizes previous approaches to printmaking, text, and installation into a cohesive exhibition of unique parts. Each of the interconnected works on display is an ode to a man Kegan once knew and who is therefore tied to the development of his queerness. From teenage lust to adult flirtations, these works argue against secrecy in favour of public acknowledgement of their existence. Using a mix of found and sourced materials he creates a situation in which the gallery audience can interpret his relationships. These memories stem from personal experiences, but also are interpreted in a universal way. From slogans to action, the handmade to the mass produced, clothing to advertisement, each of these installations also draws a line from the private to the public. Taken together, these works stand as a surreal monument, or an unlikely time capsule – skirting nostalgia for something more exploratory and ephemeral.




Invincible Invisible
Invincible Invisible
Jonathan NAAS (Altkirch, France)
15 novembre au 19 janvier 2020
Vernissage le vendredi 15 novembre 17 h

Description

jonathan web

 

Dans l’obscure noirceur d’Invincible Invisible, l’artiste met en relation des matières au potentiel symbolique judicieusement choisies et certains procédés artistiques témoignant d’une méticuleuse recherche contextuelle. Évoquant tant le souvenir que l’inconnu, Atce’n, Met’co et Ashuaps qualifient trois cryptides endémiques à la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Naissant dans la tradition orale, ces créatures s’alimentent de nombreuses sources culturelles et cultuelles subsistant dans le folklore sous forme de contes ou de mythes. L’artiste joue de l’exagération entourant ces histoires et d’autres trouvailles pour faire glisser leur fonction, autrefois socio-éducative, vers de nouveaux motifs. Par la mise en parallèle des cultures, Jonathan Naas a été guidé par le hasard et les croyances locales pour démystifier le point d’équilibre des concepts, où le matériel peut en arriver à être transfiguré en immatériel, tout comme le visible, en invisible.

Cette résidence a été réalisée dans le cadre des Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec du Frac Alsace et de Langage Plus, en collaboration avec le Centre SAGAMIE et le CEAAC.

________

 

In the black darkness of Invincible Invisible, the artist combines carefully chosen materials with symbolic potential and artistic processes that attest to his meticulous contextual research. Evoking both memory and the unknown, Atce’n, Met’co and Ashuaps represent three cryptids that are endemic to the Saguenay–Lac-Saint-Jean region. Arising out of the oral tradition, these creatures originate in numerous cultural and cultish sources that survive in the form of tales and legends. The artist plays with the exaggeration associated with these stories and other findings to transform their former social and instructive function into new patterns. In drawing parallels between cultures, Jonathan Naas was guided by chance and local beliefs to demystify the point where the concepts overlap, where the material can be transformed into the immaterial, just as the visible becomes invisible.

This residency was part of the Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec program, from the Frac Alsace and Langage Plus, in collaboration with the Centre SAGAMIE and CEAAC.




© Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d'auteur. Toute reproduction est interdite. 

Animé par Joomla!