555, rue collard, C. P. 2157
ALMA (QUÉBEC) G8B 5W1
T. 418 668-6635  F. 418 668-3263
INFO@LANGAGEPLUS.COM

HEURES D'OUVERTURE été Menu

HEURES D'OUVERTURE ESTIVALES

Mardi au samedi : 12 h à 16 h 30
Dimanche : 13 h à 16 h
Également sur rendez-vous.


[La galerie sera fermée du 24 décembre 2018 au 4 janvier 2019.]

 

 


Événements en cours

Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec
Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay-Lac-Saint-Jean, Québec
Ikhyeon PARK (Strasbourg)
18 septembre au 17 novembre 2018
Alma -
Vernissage le vendredi 16 novembre 17 h

Description

ikhyeon

 

Pendant sa résidence de création à Alma, Ikhyeon Park déploie ses questionnements autour du foisonnement des mouvements sociaux, surtout celui du « développement durable », qui semble nous cacher le cœur du problème. Cet oxymore soutient autrement la consommation massive en nous faisant croire que ce phénomène est tout à fait gérable. L’artiste veut caricaturer cette ironie en la résumant de manière allégorique : « l’arme neutralisée ».

Inscrivant la continuité de ses recherches sous une forme artistique relationnelle, une conversation in situ, il invite formellement les gens au cœur du contexte de son travail.

Cette résidence est réalisée dans le cadre des Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec. En collaboration avec l’Agence culturelle Grand Est / Frac Alsace, le Centre SAGAMIE et le CEAAC, la résidence de Ikhyeon Park est soutenue par l’entente de développement culturel entre la Ville d’Alma et le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

________________

 

In his residency at Alma, Ikhyeon Park poses questions on the proliferation of social movements, especially “sustainable development,” which seems to mask the core of the problem. This oxymoron supports mass consumption by having us believe that the phenomenon is entirely manageable. The artist seeks to caricature this irony by summing it up it allegorically, as a “disarmed weapon.”

Continuing his explorations of a relational art form, he formally engages visitors in an in situ conversation in the heart of the context for his work.

This residency is part part of the Résidences croisées Grand Est, France / Saguenay–Lac-Saint-Jean, Québec. In collaboration with the Agence culturelle Grand Est / Frac Alsace, the Centre SAGAMIE and the CEAAC, Park’s residency received support under the cultural development agreement between the city of Alma and the Ministère de la Culture et des Communications du Québec.




La forêt déprimée
La forêt déprimée
Isabelle DEMERS (Québec)
14 septembre au 4 novembre 2018
Vernissage le vendredi 14 septembre 17 h

Description

 

Demers isabelle copie


La forêt déprimée est un projet directement inspiré par les parcelles de forêts qui peinent à pousser en raison des forts vents salins sur la Pointe-Ouest de l’Île d’Anticosti. Fascinée par ces paysages en friche, Isabelle Demers y présente une série d’écosystèmes mystérieux, inquiétants et inhospitaliers habités par une faune et une flore façonnées, à la fois attirantes et intrigantes.

Intéressées par les cycles de la nature, ses sculptures et aquarelles sont imprégnées de mythes et de légendes inventés et d’une iconographie personnelle développée au fil du temps. À partir des thématiques de la biodiversité, de la biologie et des forces de la nature, l’artiste construit ses œuvres par accumulations, en utilisant des techniques telles que le dessin pyrogravé, la céramique et le moulage, combinées à différents procédés chimiques ou biologiques comme les solutions salines ou l’intégration d’éléments vivants.

____________________

 

La forêt déprimée is a project that was directly inspired by the tracts of forest that struggle to survive in the strong salty winds at Pointe-Ouest on Anticosti Island. Fascinated by these barren landscapes, Isabelle Demers presents a series of mysterious ecosystems, troubling and inhospitable, populated by models of flora and fauna that are both appealing and intriguing.

Informed by the cycles of nature, her sculptures and watercolours are imbued with invented myths and legends and a personal iconography developed over time. Based on themes in biodiversity, biology and the forces of nature, the artist constructs her works by accumulation, using such techniques as woodburnt drawings, ceramics and castings, combined with various chemical or biological processes such as saline solutions or integrating living elements.

 

www.isabelledemersart.com




Projet Papillon
Projet Papillon
Catherine LISI-DAOUST (Montréal)
14 septembre au 4 novembre 2018
Vernissage le vendredi 14 septembre 17 h

Description

 

clisi

 

Le Projet Papillon vise à employer la forme du Post-it ou du papillon adhésif comme support à une œuvre collective. Découlant d’une résidence de deux mois à l’école primaire Saint-Joseph d’Alma, l’exposition et la publication témoignent, dans de nouvelles formes, du travail d’accompagnement de Catherine Lisi-Daoust auprès des 617 élèves invités à expérimenter en format miniature différentes techniques littéraires ainsi que divers procédés visuels reliés à l’écriture. Collectées par l’artiste, leurs micro-œuvres ont par la suite servi à la création de mosaïques évoquant de manière poétique l’imagerie du papier et du papillon. À l’issue de la résidence, les quatre collages nés de ce travail collaboratif ont trouvé habitat dans une cage d’escalier de l’école.

Ce projet réalisé dans le cadre du programme des Résidences d’artiste en milieu scolaire bénéficie du soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la collaboration du Centre SAGAMIE et de la généreuse participation de l’école Saint-Joseph d’Alma.

____________________

 

Projet Papillon uses Post-it notes or butterfly stickers as the basis for a group work, part of a two-month artist residency at the Saint-Joseph elementary school in Alma. As seen in the exhibition and the publication, Catherine Lisi-Daoust worked with 617 students, who were invited to experiment with various literary techniques in a miniature format, as well as a variety of visual processes related to writing. The artist then collected the tiny works, which were used to create mosaics that pœtically evoke the imagery of paper and butterflies. At the end of the residency, the four collages resulting from this collaborative effort were displayed in a stairwell at the school.

This project, part of the program Résidences d’artiste en milieu scolaire, receives financial support from the Conseil des arts et des lettres du Québec, assistance from the Centre SAGAMIE, as well as the generous participation of Saint-Joseph school in Alma.

 

www.clisidaoust.com




Animé par Joomla!