Langage Plus

No Man’s Land (et les vastes forêts se changeaient en des campages riantes)
No Man’s Land (et les vastes forêts se changeaient en des campages riantes)
Till Rœskens
17 août au 18 septembre 2005
Vernissage le vendredi 16 septembre 17 h

Description

Dans le cadre de ses résidences d’artiste en collaboration avec l’ACA\FRAC d’Alsace, Langage Plus reçoit Till Rœskens. En préambule à son exposition No Man’s Land qui débutera le 16 septembre 2005 à Langage Plus, Rœskens propose l’installation urbaine expansive, HOMMAGE À ROUSSEAU (ceci est à moi)

 

Au beau milieu de l’espace public investi par les festivaliers se dressent des barricades, délimitant une petite portion de terrain qui restera vide. Une pancarte plantée au milieu de cet espace indiquera « CECI EST À MOI ».

 

La clôture et le terrain vide qu’elle protège s’agrandiront de jour en jour, jusqu’à devenir une gêne réelle pour le déroulement du festival, point à partir duquel il faudra commencer ou bien à négocier ou bien à se battre.

 

Un cartel renverra à l’espace d’exposition de Langage Plus, deux coins de rue plus loin, où une inscription murale donnera une clé de l’action, sous forme d’un extrait du célèbre Discours sur l’Origine et les Fondements de l’Inégalité parmi les Hommes de Jean-Jacques Rousseau.

 

Till Rœskensest d’origine allemande, il vit à Strasbourg depuis sept ans. Sa pratique explore diverses formes d’art : la photographie documentaire, l'écriture littéraire, la vidéo, la cartographie, la fabrication de livres et d'affiches, la conférence-diaporama, la rencontre humaine, ainsi que l'autostop et la marche à pied. Il a exposé entre autres, au centre d’art Le Plateau et à la galerie 779 à Paris, au CEEAC (Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines) et dans divers autres lieux à Strasbourg, au centre d’art Shedhalle à Tübingen en Allemagne et à la Galerie del Sol à Genève, Suisse. Il a reçu la Bourse de la Ville de Strasbourg et le Prix de la Ville de Collioure en 2004. Il a réalisé des résidences à Collioure et à Sélestat au FRAC Alsace.

Photos