Langage Plus

Nature morte
Nature morte
Julien Boily, Chicoutimi, Canada
6 novembre au 3 décembre 2010
Vernissage le lundi 29 novembre 19 h
Période de résidence: 6 novembre au 3 décembre 2010

Description

« Mon travail actuel se déploie autour de l’idée de représenter des réalités contemporaines en utilisant les codes de la peinture traditionnelle de type beaux-arts. Cette stratégie me permet d’utiliser les balises qu’offre l’iconographie de la peinture pour accrocher le regardeur qui reconnait des codes picturaux qui lui sont familiers. Il est ensuite confronté à une mise en scène de représentations qui font appel à ses connaissances et l’amène à reconnaitre en lui les facultés nécessaires à la construction d’un récit.

Le travail de Julien Boily, réalisé à Strasbourg, dans le cadre du programme de résidences croisées, s’inspire des genres picturaux traditionnels pour représenter certaines réalités de la vie actuelle. Il profite de sa résidence pour approfondir un aspect de son travail qui est celui de la tension entre tradition et évolution. Pris dans une dynamique de dialectique, tradition et progrès s’opposent naturellement. Cela est vrai dans plusieurs aspects de notre société, dans le milieu des arts et dans sa peinture. Certes, les grandes ruptures du 20e siècle ont décloisonné les disciplines et les ont libérées d’un académisme castrant. Mais, Julien Boily a l’intuition qu’en rejetant tout en bloc nous avons perdu quelque chose. Il part donc avec l’idée un peu naïve qu’en récupérant l’imagerie pré-moderne pour peindre des sujets présents, il arrivera à faire émerger du sens.

Pour sa résidence à Strasbourg, il a produit quelques maquettes photographiques (de un à trois) avec comme contrainte de choisir un sujet faisant partie de la hiérarchie des genres (nature morte, peinture animalière, marine, paysage, scène de genre, portrait, peinture d’histoire et peinture allégorique).

Photos